Harima is the home of Japanese sake. Tourisme culturel du saké de Harima

Size change font

Miyake Shuzo

Miyake Shuzo

Ajoutant un goût adapté à notre époque à la tradition transmise par bien des générations, la recherche d’un saké élégant, digne d’une région productrice de riz à saké.

La ville de Kasai offre un environnement particulièrement favorable à la fabrication du saké, n’est-ce pas ?

三宅酒造

Shinichiro Miyake, président de la sixième génération, qui a travaillé également à l’Institut de recherche sur les alcools

Dans la ville de Kasai, on peut récolter en abondance du riz à saké de bonne qualité comme le riz Yamada Nishiki, le Hyogoyume Nishiki et le Gohyakuman goku et on peut dire que c’est le grenier de riz à saké du Japon.

La qualité du riz est bien sûr importante, mais celle de l’eau l’est aussi. Je pense que notre environnement, où l’on peut utiliser les eaux infiltrées pures prenant leur source dans les montagnes de Tamba, est parfaitement adapté à la fabrication du saké.

Notre maison a été établie dans la seconde moitié de l’ère Edo, en 1819.
Depuis, nous apportons une attention particulière au riz et à l’eau, aux hommes aussi, et nous continuons à produire du saké fait main comme autrefois.

En remontant dans l’histoire, notre maison semble avoir été au départ un notable de la province durant le shogunat d’Edo et elle faisait le commerce du riz à saké avec les divers domaines et les vassaux directs du shogun. Je pense que c’est à partir de là que nos ancêtres ont commencé la fabrication du saké.

Les caves où le saké était élaboré sont encore conservées. Elles ont plus de deux siècles mais nous les avons restaurées et renforcées et elles sont utilisées encore aujourd’hui.

Dites-nous quels sont les points essentiels pour vous dans la fabrication du saké.

三宅酒造

Les poulies dans leurs cadres en bois à l’étage de la cave, « Yaemaki », servent à suspendre les lourdes pierres utilisées pour le pressage du saké

Comme nous sommes dans une région de riz à saké, nous insistons particulièrement sur le choix du riz.
Nous avons conclu des contrats avec des riziculteurs de Takacho, célèbre pour son riz Yamada Nishiki, pour la riziculture de riz biologique.

La riziculture biologique est difficile à cause de la longueur des épis mais nous voulons malgré tout favoriser un riz à saké biologique et sûr. Nous avons reçu l’attestation « JAS bio » pour certifier qu’il s’agit bien d’un produit biologique par l’organisme national de certification.

Ce sont les brasseurs et maîtres brasseurs de Tajima avec lesquels nous sommes en relation depuis longtemps qui élaborent le saké à partir de ce riz biologique. Avec leur technique traditionnelle de maturation lente, nous finissons ave soin, bouteille après bouteille, un saké élégant.

J’ai une confiance totale en eux et je n’interviens jamais pendant la fabrication du saké.

Quel genre de saké est le « Kikunihon », votre marque principale ?

三宅酒造

Les cuves où dort le saké élaboré par les maître brasseurs expérimentés de Tajima. Sa saveur umami et son goût sont affinés par une longue maturation

Je suis le descendant de la sixième génération et j’ai entendu dire qu’il a été nommé en relation avec le quatrième descendant qui était passé maître dans l’art de la culture des chrysanthèmes « kiku ».
Notre saké, à l’inverse des saké légers et secs, a le goût bien affirmé du saké japonais d’autrefois.

Nous sommes une région à l’intérieur des terres, un endroit où il est difficile d’avoir du poisson cru. C’est une région où autrefois, le maquereau au vinaigre ou les sushi de maquereau étaient très appréciés.
Je pense que notre saké a suffisamment de saveur pour aller avec des plats au goût acide comme ceux-ci ou de la cuisine au goût corsé.

On pourrait dire que c’est un saké rustique, en harmonie avec la gastronomie et le climat de la région.
Il a été couronné par un prix de l’Association japonaise d’évaluation des nouveaux saké en 2011 et 2012.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

三宅酒造

Les prix d’excellence reçus lors de concours au début de l’ère Showa. Des documents importants montrant la longue histoire de la brasserie

Nous nous sommes consacrés jusqu’à présent à la fabrication du saké et je pense qu’à l’avenir également nous continuerons à le faire, dans le respect de notre histoire et de notre tradition.

Il n’y a pas très longtemps, nous avons créé un saké junmai ginjo nommé « Kita Harima Yumekaido » à partir de riz Yamada Nishiki biologique, en collaboration avec un négociant de saké.
Je pense que ce genre de projet est intéressant aussi.

Je pense qu’il y a beaucoup de points sur lesquels réfléchir, pour augmenter les ventes, ou sur les maîtres brasseurs mais il me semble important de concentrer mes efforts sur la poursuite de notre façon de faire jusqu’à présent.

Produits recommandés

  • Honjozo
    Kikunihon

    本醸造 菊日本

    Doux et parfumé, se caractérise par son moelleux en bouche. Accompagne à merveille la cuisine locale qu’il met en relief.

  • Daiginjo
    Kiku no Nihon

    大吟醸 菊の日本

    Utilisant en totalité du riz Yamada Nishiki produit dans la région, poli à 35%, un grand saké mûri et fermenté lentement à la mode Tajima.

  • Honnama
    Natsu no Tarekuchi

    本生 夏のたれ口

    Un saké brut, un peu sec, pour rafraîchir avec clarté les étés chauds. Le nom Tambaya, une marque d’autrefois.

Présentation Miyake Shuzo

三宅酒造株式会社
Adresse 917, Nakano-cho, Kasai-shi, Hyogo 675-2102
Tél 0790-49-0003
Fax 0790-49-0749
Vente directe ouvert 9h à 12h , 13h à 15h
Fermé Samedi,dimanche et jours fériés
Parking 10 places
Visite brasserie En principe non, mais consultation possible
Mode de vente Achat au point de vente directe de la brasserie. Commandes par fax
Dégustation Non
URL https://www.miyake1819.com/

Carte d’accès


View Larger Map